Les 4 éléments de Provence

 

Les quatre éléments de Provence

 

S’il est, en France, un lieu où s’exaltent les 4 éléments, Air, Terre, Eau et Feu, c’est bien notre Provence.

  • A tout seigneur tout honneur : le Feu, le feu de notre Soleil généreux  en toutes saison ; le feu du solstice, à la Saint Jean d’Eté quand il est à la verticale, que les ombres s’effacent et que nous baignons dans sa Lumière.  Le feu bienfaisant de l’âtre à Noël où chante encore le grillon. Mais aussi le feu impitoyable qui saccage nos pinèdes et nos garrigues, changeant les arbres en torches, chassant la sauvagine des buissons ardents, ne laissant derrière lui qu’un silence de cendre.
  • L’Air ensuite, et son incarnation sauvage, le vent Maître, le Mistral, qui s’acoquine avec le Feu pour parachever son œuvre de destruction. Le Mistral qui arrache nos belles tuiles romaines, glace et transit les corps, hurle sa démence à travers les vastes espaces de Crau et de Camargue ; mais qui aussi lave le Ciel et lui donne un Bleu à nul autres pareil, balaie miasmes et pollution pour nous refaire un monde neuf chaque matin. …L’air aussi des tièdes brises marines qui nous berce et nous endort par les belles nuit d’été, les narines baignées des fragrances du jour : lavande, thym, romarin.
  • L’Eau, l’eau pure de nos sources cachées, murmurante, fraîche au gosier du randonneur qui s’y abreuve longuement au cœur des après midi d’été ; l’eau Vive de la Durance que l’Homme a su maîtriser à Serre Ponçon et qui fertilise nos vergers ; mais qui parfois tue quand elle n’est pas dominée : 300 morts en 1959 à Malpasset. L’eau du Rhône qui roule, boueuse, celant, comme en Arles, les souvenirs de Rome, et qui, elle aussi, peut ravager les dérisoires prétentions humaines. L’eau mêlée de sel de la Camargue où courent chevaux et taureaux, éclaboussant l’Air de diamants scintillants  qui naissent en gerbes sous le choc de leurs sabots
  • La Terre enfin, la Terre de Provence, âpre parfois, généreuse souvent,  dont nous tirons notre sève et où reposent nos aïeux. La terre de notre Terroir, de notre Terraïre, auquel nous sommes viscéralement attachés, souvenance de notre passé paysan. La Terre dont nous sommes faits, argile baignée d’Eau dont le Grand Santonnier nous a pétris à l’aube du 6è jour. La Terre qui a parfois ses colères, quand elle tremble du côté d’Aix ou de Nice (j’ai connu une petite secousse en Aix justement, il y un peu plus de 20 ans : avez-vous jamais eu l’impression d’être un haricot sec tressautant sur une peau de tambour vibrante ?). La Terre enfin qui nous accueillera un jour et qui nous rendra tous égaux...

 

 

Marscioun

Commentaires (1)

1. seotons (site web) 31/01/2011

Tres bon post, merci au webmaster d'avoir partager ca !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

copie-de-lotus-bleu-banniere.jpg
Les Plantes peintures et croquis lumiere MEMORY reverie

ORIGAN 

bannie-a-m-1.jpg

Banniere oeka

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×